Published: juin 01 Posted Under: Funk Artiste

DIANA ROSS

Diana Ross, de son vrai nom Diane Ernestine Earle Ross, est née le 26 mars 1944 à Détroit, aux États-Unis. Elle n'est encore qu'une frêle adolescente quand elle débute au sein des Supremes en 1960. Ce quatuor, qui s'est d'abord appelé Primettes, devient vite l'une des grandes vedettes de la Tamla Motown, le légendaire label de musique noire américaine.

Aux côtés de Mary Wilson, Florence Ballard et Barbara Martin (rapidement partie), la chanteuse a signé quelques chefs-d'oeuvre passés à la postérité comme Baby Love, Stop! In The Name Of Love, You Keep Me Hangin' On ou You Can't Hurry Love. Ces deux derniers titres ont été réadaptés par Kim Wilde et Phil Collins dans les années 80.

Upside Down

Un succès qui ne se dément pas pendant toute une décennie et qui nous rappelle la bonne époque des téléviseurs en noir et blanc. C'est à l'aube des années 70 que Diana Ross décide de voler de ses propres ailes.

Elle commence par signer la musique d'un film consacré à Billie Holiday, dans lequel elle tient le rôle titre.

Elle multiplie ensuite les albums et s'offre une nouvelle collection de tubes. La plupart sont estampillés disco, à l'image des classiques Upside Down, Chain Reaction (avec les Bee Gees) ou Muscles qui l'amènent jusqu'au coeur des années 80 en tant que véritable star.

Elle signe aussi le thème du film Mahogany avec Do You Know Where You're Going To ? (repris récemment par Mariah Carey) ou de superbes duos avec Marvin Gaye (You Are My Everyhting) et Lionel Richie (Endless Love).

Dirty Diana

Mais c'est à cette période que le destin de Diana Ross bascule. Elle est la marraine de scène d'un certain Michael Jackson qui ne manque pas de l'écorcher dans son Dirty Diana, extrait de l'album Bad en 1987. Fin d'une belle amitié...

Les belles heures semblent loin et la chanteuse va peu à peu sombrer autant dans l'oubli que dans l'alcool ! Malgré une flopée de concerts et d'épisodiques reformations des Supremes, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. En 1993, Forever Diana, un somptueux coffret de quatre CD résume les grandes heures de sa carrière alors qu'une biographie sort en librairie.

Boire et déboires

La fin des années 90 n'est pas beaucoup plus glorieuse; elle multiplie les dépressions. Elle publie néanmoins Gift Of Love en 2000 puis un nouveau best of, Love & Life, l'année suivante.

Elle suit alors différentes cures de désintoxications destinées à la remettre d'aplomb. Elle est cependant arrêtée en état d'ébriété alors qu'elle circule au volant de sa voiture en 2002... Direction la prison ! Des déboires qu'elle relate dans ses mémoires intitulés “Upside Down...”. Triste épilogue d'une carrière débutée plus de quarante ans auparavant.

Link : https://dianarossofficialfanclub.com/

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.